La plongée souterraine, pourquoi pas vous

Classé dans : animation, club, formation, web | 0

Connaissez-vous le troisième meilleur site au Monde pour cette discipline ? Pas besoin de prendre l’avion, bien venu dans le département du Lot ! La plongée souterraine, ou sout’ pour les intimes, c’est de l’eau de source qui peut atteindre un degré de visibilité parfaite, à température quasi-constante et des kilomètres d’exploration possible, le tout à deux pas de Cahors !!!

Forts de ces constats, certains d’entre nous ont décidé de tenter l’aventure.

Petit retour d’expérience sur les manières de s’initier :

Comme nous le disions plus haut, le Lot est « the place to be » de la plongée sout’ en Europe, et c’est la 3éme zone au niveau mondial après le Mexique et la Floride pour la diversité et le nombre de sites de plongée.

Si l’aventure vous tente, il vous faudra justifier d’un niveau 2 et être à jour de votre certificat médical de non contre-indication à la plongée.

Ensuite, deux possibilités s’offrent à vous, prendre l’attache d’une structure commerciale ou profiter d’une initiation organisée par le CODEP 46.

En structure commerciale au « Ressel » :

En juillet dernier, 3 compagnons de Neptune (Sylvain, Thomas et Guillaume) se rapprochent de la structure Oliv’air à Gramat pour participer à deux plongées d’initiation sur le site du Ressel sur la commune de Marcilhac sur Célé.

Via la méthode TDI, Olivier nous familiarise avec le matériel et la sécurité car c’est une plongée « tek » où la sortie s’éloigne au fur et à mesure de l’exploration. Heureusement, équipés de lampes et de deux bouteilles nous pénétrons sereins dans une des plus belles cavités d’Europe où il n’est pas rare de croiser italiens, allemands, polonais, russes ou même japonais paraît-il !

Ce jour-là peu de monde et une visibilité à couper le souffle. Un plaisir extrême d’évoluer en apesanteur dans la cavité la plus emblématique du département et d’un accès quasi enfantin.

Avec le CODEP à « Trou Madame » :

En septembre, le CODEP 46 organise une initiation à laquelle participent Olivier, Joel, Thomas et Guillaume. La configuration est plus physique puisqu’il faut évoluer sur une bonne centaine de mètres dans la forêt et les éboulis qui précédent l’entrée. La mise à l’eau se fait dans moins d’un mètre d’eau après avoir traversé à genoux puis accroupi une salle au plafond bas avec le matériel.

Ensuite l’exploration permet de découvrir un monde minéral aux reflets vert, bleu, rouge, blanc…

et le plaisir se fait à nouveau sentir.

La matinée se termine par un pic-nic partagé en discutant des impressions et expériences de chacun autour d’un verre sous un soleil radieux.

Le passage du PS1 (plongeur souterrain niveau

Début Novembre, 2 des compagnons les plus aventureux (Guillaume et Thomas) sont restés dans le département afin de passer leur PS1.

Ce stage organisé tous les ans dans le Lot nous a permis de nous familiariser avec les premières techniques : suivi de fil, pose de fil, gestion des réserves d’air via la règle des 1/4… Nous avons pu explorer d’autres « trous » du département (Cunhac, Cabouy…) où nous avons croiser d’autres plongeurs et entrevu la diversité du matériel (combinaison, scooter…) qui est déployée par certains.

 

 

« Font del Truffe » reste l’expérience la plus intéressante de nos débuts de plongeur sout’. Après une immersion dans une flaque à peine plus grande qu’une baignoire (bon une belle baignoire quand même…), il faut se faufiler dans deux étroitures successives à travers lesquelles on frotte sous le ventre et sur les bouteilles… mais ça passe même si après le passage du premier aventurier, la baignoire se transforme en bain de boue avec une visibilité de 10 cm. Après ce passage, qui reste une expérience marquante amusant tant qu’on n’est pas claustrophobe, on découvre une cavité splendide avec une visibilité exceptionnelle et des puits incroyables… L’autonomie paraît bien trop courte quand le demi-tour s’impose après 20 ou 30 minutes d’exploration. Bien évidemment l’étroiture nous attend au retour mais la photo ci-contre montre bien que nous avons pu sortir.

 

 

Pour conclure, la plongée sout’ c’est la possibilité d’en prendre plein les yeux, à deux pas de la maison tout en appréhendant d’autres techniques de plongée. Reste l’acquisition du matériel « tek » qui pique légèrement…

Une question se pose : Et vous, ça vous tente?

Guillaume Ginoux et Thomas Giverne